Couple candauliste – Traits de personnalité des personnes « partageuses » – Le blog de candauliste26

pic_cand_22.jpg

 

 

Un candauliste n’est pas un cocu!

Etre le partenaire d’une personne candauliste active nécessite d’avoir une estime ainsi qu’un profond respect de soi même.

Ces deux paramètres doivent passer avant la volonté même d’épanouissement de son couple.

 

Personne ne doit pratiquer l’adultère consentie dans l’espoir de simplement et temporairement satisfaire les caprices d’un partenaire essentiellement centré sur sa propre libido et dépourvu d’un altruisme éprouvé au quotidien.

 

Il est par ailleurs, fortement déconseillé de mettre en pratique les attentes d’un(e) partenaire candauliste dans le secret espoir de le/la mettre en face de réalités adultérines qu’il/elle aurait trop de difficulté à assumer.

 

En effet, nous rappelons que la pratique du candaulisme a pour objet de servir l’épanouissement du couple et non pas de le desservir. Enfin, il parait évident que ce genre de pratique ne peut avoir lieu au sein d’un couple fragile, ou les non-dits sont courants et les tensions fréquentes. Pratiquer le candaulisme nécessite une communication facilitée par la confiance réciproque et l’ouverture d’esprit mutuelle des partenaires. Cette pratique nécessite aussi une relation faisant preuve d’un esprit ludique.

Enfin, la notion d’écoute et de respect mutuel sont déterminants. Les traits relationnels ici définis conditionnent la personnalité et l’attitude du/de la partenaire d’un(e) candauliste que nous allons aborder à présent.

 

Guidé par ses désirs et non par ses peurs

 

 

Être le/la partenaire d’un candauliste, c’est aussi la démonstration que par conviction, notre vie est conduite, construite par nos envies et non pas bâtie comme pour beaucoup de nos congénères sur des peurs. Dans tous les cas, la plus belle preuve d’amour pour un(e) candauliste est la compréhension naturelle du désir et du plaisir éprouvés par son/sa partenaire de vie.

 

Fiable et complice

Le/la partenaire d’un(e) candauliste a pour principale ambition : la pérennité de son couple, qui pour la grande majorité de la population est considérée comme une norme de réussite.Cette pérennité exclut donc de fait, toute volonté de reconstruire un couple avec un(e) éventuel(le) complice rencontré(e).

 

La fiabilité démontrée dans la durée, induit indubitablement une très grande transparence. Ceci va souvent à l’encontre de la notion « de jardin secret » développée en psychologie et indispensable à l’épanouissement individuel dans le cadre d’une relation de couple « normée ».

Le terme « normé » est ici, à mettre en opposition au terme de relations « naturelles ». Il parait évident qu’une relation de couple épanouie dans le temps ne peut être « normée », terme souvent confondue avec « normale » alors qu’elle devrait être épanouie de manière « naturelle ».

 

 

Déterminé(e) et convaincu(e)

Le/la partenaire d’un candauliste est convaincu(e), que cela soit conforté par de l’échangisme ou non, que la pérennité de son couple passe par une sexualité commune, stimulée par l’épanouissement de la sexualité individuelle de chacun des partenaires de vie. Il/elle est aussi convaincu(e) que le « matériel » fantasmatique que génèrent les aventures inhérentes à cette pratique stimulent avant tout la libido de son couple.

 

Le/la partenaire d’un candauliste est déterminé(e) à ne pas faire de cette pratique un alibi à un épanouissement égocentré. Si tel était le cas, très rapidement, le couple se retrouverait exposé à un risque de déséquilibre de la relation et d’une remise en question de la pratique.

Le/la partenaire d’un(e) candauliste est convaincu(e) que le candaulisme n’est en aucun cas un rapport de force, mais plutôt le terreau d’une découverte et d’une compréhension mutuelle à travers la concrétisation d’une sexualité commune qui respecte les individualités de chacun des deux partenaires.

 

Les partenaires candaulistes choisissent finalement le partage des désirs de chacun, plutôt que s’imaginer devoir subir une tromperie dont ils seraient physiquement et mentalement exclu(e)s.

Le candauliste participe, ou connait la réalisté de cette situation et la partage. On ne peut pas parler alors de « cocu ».

 

Tout l’art du candaulisme : l’épanouissement de sexualités individuelles à travers une sexualité de couple, au service du couple.

Ouvert(e) et tolérant(e)

L’ouverture d’esprit est la qualité première pour être le/la partenaire d’un(e) candauliste. La personne candauliste sera ainsi en confiance pour exprimer et libérer ses désirs qu’il juge parfois tabous. Par ailleurs, l’élaboration de scénarios nécessite souvent d’être ouvert(e) d’esprit concernant l’originalité du scénario, la personnalité du complice et les attentes de son/sa partenaire.

 

La tolérance est aussi primordiale. Un couple conventionnel ou non qui souhaite avoir une sexualité épanouie sait que la différence entre les deux partenaires au niveau des désirs et fantasmes est incontournable. Celle-ci permet un enrichissement très important si chacun reste tolérant aux envies de l’autre.

 

Dans la pratique du candaulisme, la sexualité du/de la candauliste est essentiellement cérébrale par projection ou identification. Pour son/sa partenaire, la sexualité est plutôt conditionnée par le passage à l’acte avec le/la complice. Ces deux approches sont complémentaires en tenant compte des différences individuelles sans jugement.

 

Décomplexé(e)

C’est là une des qualités qui est soit déjà révélée soit en devenir chez le/la partenaire d’un(e) candauliste à travers ce mode de sexualité.

 

En effet, que la/le partenaire du candauliste soit extraverti(e) ou introverti(e), elle/il sera actrice (eur) à un moment ou un autre dans l’approche d’avec un(e) complice. Pour les personnes les plus réservées, les premières expériences pourront se faire à leur rythme, par étapes avec l’écoute active de chacun.

 

Ces premières aventures permettront d’acquérir une confiance grandissante au fil du temps et ainsi de dépasser progressivement des freins éventuels. Les plus-values sur le plan de l’excitation et de la complicité permettront au partenaire du candauliste de se sentir de plus en plus décomplexé(e).

 

Par ailleurs, la pression sociale exercée sur les individus, génèrent bien souvent des aprioris négatifs liés à cette pratique. S’affranchir de ce regard permet aussi de se sentir plus libre.

Malgré l’évolution des mœurs, l’empreinte religieuse dans notre éducation est bien présente même si nous n’en n’avons pas toujours conscience.

 

Il est si beau de s’affrranchir de tout cela dans le seul but de préserver son couple, de partager (tant avec son/sa partenaire qu’avec le/la complice de votre couple) du plaisir et de la complicité.
Source : www.candaulisme.com, écrit par Candaule, modifié par candaliste26, avec leurs précisions
http://www.candaulisme.com/quels-traits-de-personnalite-caracterisent-les-partenaires-des

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*